Lipomodelage

Bien que la technique de lipomodelage existe depuis déjà de très nombreuses années, elle n’est que de développement récent dans le cadre de la reconstruction du sein.

Le lipomodelage est appelé également lipostructure® ou encore « lipofilling ».

La pratique

Cette technique s’est tout d’abord développée pour le comblement de petites pertes de substance sous cutanée du visage (post thérapeutique, post traumatique) ou pour apporter du volume au niveau du visage (rajeunissement du visage).

Il s’agit de prélever des cellules graisseuses (adipocytes) par une technique la moins traumatisante possible et de les réinjecter aussitôt dans la zone à traiter (en réalisant un maillage tridimensionnel) par de petites incisions. Ce procédé est aisé pour de petites quantités à prélever, mais bien sûr plus fastidieux pour l’obtention d’importants volumes.

Un matériel innovant

Nous nous sommes récemment équipé du Body-Jet® Lipocollector®, matériel innovant qui permet en un seul temps de recueillir de grandes quantités de graisse, de la purifier et de la réinjecter. Commercialisé en France depuis mars 2009, nous avons été la deuxième clinique en France à l’acquérir en août 2009.

Ceci nous a permis de développer une « troisième voie » de reconstruction du sein. En effet, si la patiente dispose de réserves graisseuses suffisantes, une reconstruction exclusive par lipomodelage pourra être envisagée. Elle nécessitera 4 à 5 séances espacées de 3 mois environ, en fonction du volume du sein controlatéral. La patiente devra patienter prés de 15 mois avant l’obtention du résultat final.

Chaque hospitalisation ne durera que 24 heures et la reprise du travail est tout à fait envisageable dans les jours qui suivent. Une perte de volume de 40% après chaque séance de lipomodelage est prévisible.

Système Brava

L’obtention de la prise graisseuse pourrait être améliorée en y associant une nouvelle technique appelée Brava®. C’est une technique que nous développons depuis le début de l’année 2011. Elle oblige la patiente à appliquer sur le sein, 10 à 12h par jour, une cloche aspirante sur le sein, pendant 4 semaines avant l’intervention et 3 semaines après l’intervention. Les tissus sont ainsi distendus et permettent de mieux accueillir la graisse qui survit donc mieux. L’écueil principal actuel est celui du coût de ce matériel, à la charge de la patiente.

Tous ces aspects seront évoqués avec vous lors d’une consultation personnalisée qui sera à même de répondre à toutes vos interrogations.